Accueil > Actualités > Social > Augmentation du smic

Élisabeth Borne, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, l’a confirmé : le SMIC va augmenter au 1er octobre 2021 suite à l’évolution de l’indice des prix à la consommation. Il passera ainsi de 10,25 € à 10,48 € de l’heure. 

Revalorisation de 2,2 %

En principe, et sauf « coup de pouce » en cours d’année, le SMIC est revalorisé au 1er janvier de chaque année (c. trav. art. L. 3231-6).

Toutefois, une revalorisation doit intervenir en cours d’année lorsque l’indice des prix de référence a augmenté d’au moins 2 % par rapport à l’indice constaté lors de la dernière revalorisation du SMIC. La hausse prend effet le premier jour du mois qui suit la publication de l’indice entraînant ce relèvement (c. trav. art. L. 3231-5).

C’est le cas puisque l’évolution de l’indice des prix des ménages du 1er quintile de distribution des niveaux de vie entre novembre 2020 et août 2021 a augmenté de 2,1968 % (de 103,33 à 105,60).

En conséquence, le communiqué précise ainsi que le SMIC augmentera de 2,2 % au 1er octobre 2021.

Chiffres attendus

Le SMIC horaire brut passera de 10,25 € à 10,48 € au 1er octobre 2021.

En conséquence, le SMIC mensuel brut d’un salarié mensualisé devrait être, au 1er octobre 2021, de :

-1 589,47 € pour un salarié mensualisé soumis à une durée collective du travail de 35 h hebdomadaires (hausse de 34,89 €) ;

-1 789,29 € pour un salarié soumis à une durée collective de travail de 39 h hebdomadaires avec une majoration de 10 % de la 36e à la 39e h ;

-1 816,54 € pour un salarié soumis à une durée collective de travail de 39 h hebdomadaires avec une majoration de 25 % de la 36e à la 39e h.

Un décret devrait prochainement être publié pour acter l’augmentation dans les textes.

On rappellera, s’il en était besoin, que la revalorisation du SMIC oblige uniquement à ajuster les salariés qui, sans cela, deviendraient inférieurs au SMIC. Pour les salaires supérieurs, il n’y a aucune obligation juridique d’augmentation à due proportion, la législation interdisant même les clauses d’indexation automatique des salaires sur le SMIC (c. trav. art. L. 3231-3 ; c. mon. et fin. art. L. 112-2).

 

Source: https://rfsocial.grouperf.com

Partager cette page :